Laura Mété : portrait d’une championne

Publié le 01 Jui 2015 par Anthony / Sports
Laura Mété : portrait d’une championne

Laura Mété peut être fière de son parcours. Le 25 juillet prochain, elle participera au championnat du monde de pole dance. Une discipline sportive qui demande force et souplesse. La jeune Halluinoise nous décrypte sa passion.

« Je ne suis qu’un petit poisson… J’ai du mal à me rendre compte que je vais participer au championnat du monde de pole dance », confie Laura Mété. La jeune femme, à seulement 27 ans, est déjà vice-championne de France. « C’est dingue ! », s’exclame-t-elle. Elle reprend : « J’ai commencé ce sport il y a seulement deux ans à Tourcoing et je suis déjà 12ème mondiale. » Laura Mété est autodidacte. Elle n’a suivi que trois cours puis s’est rapidement achetée une barre verticale pour s’entrainer chez elle. « J’ai regardé des vidéos et tout s’est très vite enchainé ». D’abord avec la compétition française de pole dance en octobre dernier où elle a remporté la 8ème place. Puis en janvier où elle est arrivée 1ère dans la catégorie technique et enfin en le 3 mai dernier pour le titre de vice-championne de France. Et pourtant, Laura Mété a toujours les pieds sur terre. (Enfin, quand elle ne les a pas sur sa barre, évidemment...).

L’humilité avant tout

La championne aime l’esprit de compétition mais le stress l’envahit à chaque fois. « Avant une compétition je n’arrive pas à me calmer… Ce n’est que quand je démarre ma chorégraphie que je lâche prise. Je me remets souvent en question. » Malgré ses titres, Laura Mété reste humble. « C’est mon entourage qui se réjouit pour moi ! » La pole dance est « son jardin secret ». Elle enseigne la pole dance dans un centre de fitness à Lille mais également à Halluin le jeudi soir à la salle Alphonse Dieryck avec les licenciés de l’UH Gym. « C’est drôle, pour les premiers cours,  les élèves arrivent en legging/t-shirt et au fur-et-à-mesure, ils prennent de l’assurance et osent le torse nu pour les garçons et la brassière pour les filles. » Quand on lui demande si elle a confiance en elle, l’Halluinoise répond avec humour: « J’étais à moins 2 sur dix avant la pole dance et depuis, je suis à quatre ! » La pole dance est avant tout, pour elle, un moyen de s’affirmer et de lâcher prise. « Au début, on se prend des bleus, on s’égratigne la peau et puis on comprend qu’il faut continuer pour s’améliorer. ».

Des projets plein la tête

Laura Mété crée ses propres vêtements. Elle espère que ses études de modélisme s’associeront un jour à sa passion. « La pole dance est arrivée il y a dix ans en France. Mais les grandes marques d’habillement sportif n’ont pas encore totalement pris ce sport en considération ». Alors, la jeune femme aimerait bien développer sa marque de vêtements conçus exclusivement pour la pratique de la pole dance. En parallèle, elle aimerait développer l’enseignement de la discipline et pourquoi pas, créer une école dans la métropole lilloise. « J’ai pas mal de projets ! », s’amuse-t-elle. Mais avant, rendez-vous le 25 juillet prochain pour le championnat du monde de pole dance à Londres.